Demandez aux gens du rappel si vous ne savez pas

Publié le par Ahl As Suna wal-Jama'a




Demandez aux gens du rappel si vous ne savez pas


Allah –te’ala- a rendu obligatoire le recours aux savants et le fait de se renseigner auprès d’eux en cas d’équivoque

Alla te’ala- dit :

فَاسْأَلُواْ أَهْلَ الذِّكْرِ إِن كُنتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ

Demandez aux érudits du Livre, si vous ne savez pas [1]


En effet, demandez aux érudits du Livre, si vous ne savez pas. « Parce qu’il n’est pas permis de poser la question à celui dont la réponse n’est pas basée sur la Chari’a, car c’est attribuer à quelqu’un ce dont il n’est pas apte. Et le consensus (ijmâ) convient qu’une chose semblable est incorrecte et bien plus, impossible concrètement, car cela revient à demander à celui qui n’est pas apte de répondre à la question : Informe moi sur ce que tu ignores, car je me réfère à toi sur ce que tout deux ignorons ! Cela ne peut être accompli par des gens doués de raison [2] »



Le Cheikh ‘Abd ar-Rahman As-Sa’di –rahimaoullah- a dit :


« Le sens générale de ce verset, comporte l’éloge des savants, et que le degré le plus élevé de connaissance est la science du Livre révélé d’Allah. Allah a en effet ordonné à ceux qui ne savent pas, d’avoir recours dans toutes les situations aux savants. Il y a en cela une preuve de l’intégrité des savants et une attestation de leur honorabilité, car il est ordonné de leur poser les problèmes, et de cette façon la responsabilité de l’ignorant s’en trouve dégagé. [3]»


Se renseigner auprès des savants ne signifie pas qu’on leur obéisse dans l’interdiction du licite et la permission de l’illicite. Dans ce cas là, l’interrogateur qui a suivi et l’interrogé qui est suivi seraient dans la situation de ceux [cité dans le verset] :

اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ وَالْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ

Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme seigneur en dehors d’Allah [4]


Se renseigner auprès des savants pour connaître le jugement d’Allah –te’ala- ne signifie pas leur obéir de façon absolue.

« Ainsi les savant n’ont pas divergé sur le fait que le commun des mortels doit imiter les savants et qu’ils sont ceux visés par le verset d’Allah -te’ala-

Demandez aux érudits du Livre, si vous ne savez pas

De même, ils n’ont pas divergé sur le fait qu’il n’est pas permis aux communs des mortels de délivrer des fatawa, cela –Allah est Le Plus Savant- parce qu’ils ignorent les notions du licite et de l’illicite, et ce que la science en dit [5].»



L’Imam Ach-Chatibi –rahimaoullah- a dit :

« Les fatawa des mujtahidin sont pour le commun du peuple ce que sont les preuves juridiques pour les savants. La preuve en est que l’existence ou non des preuves est sans effet pour les imitateurs, étant donné qu’ils n’en tirent pas profit. Par conséquent, l’étude et la déduction ne les concernent pas et ne leur sont en aucun cas permis. [6] »



Les savants sont comme des guides, c’est par eux que l’on connaît le jugement d’Allah. Par leur explication, on comprend le sens voulu par Allah te’ala- et Son Messager –‘Aleyhi salatu wa salam-, mais l’obéissance aux savants n’est pas due à leurs personnes.



L’Imam Ibn Al Qayyim –rahimaoullah- a dit :


« Ici donc, il apparaît évident qu’il y a une différence entre l’imitation du savant dans tout ce qu’il dit, et le fait d’avoir recours à sa compréhension à la lumière de sa science. Le premier prend la parole de ce savant sans aucun examen ni demande de preuves issues du Livre et de la Sunnah, bien plus, il fait de cela un lien qu’il attache à son cou, c’est pour cela qu’il est appelé imitateur. A l’inverse de celui qui recours au discernement des savants, en s’éclairant à la lumière de leur science pour atteindre le Messager –sal Allahu ‘aleyhi wa salam- : il considère les savants comme premiers guides, mais s’il possède une preuve émanant du Prophète –sal Allahu ‘aleyhi wa salam-, alors il se contente de cela et se passe de tout autres avis. En effet, quand celui qui se base sur une étoile pour trouver la direction de la Qibla, aperçoit cette dernière, se guider au moyen de l’étoile n’a plus aucun sens [7]».


Les savants sont donc le moyen et le chemin pour éclaircir les lois et les jugements de la religion. Ce savoir se transmet par l’enseignement d’une génération à la génération suivante, et ces savants élucident les lois d’Allah –te’ala- aux gens.



-----------

[1] Sourate Al-Anbiya (21), V.7

[2] Al-Imam Ach-Chatibi: “Al-Mouwafaqatt” (262/4)

[3] « Taysir Al-Karim Ar-Rahman » (206/4)

[4] Sourate At-Tawba (9), V. 31

[5] Ibn ‘Abdelbar « Jami’ Bayan Al-‘Ilm » (114/2)

[6] Al Mouwafaqatt (293/4)

[7] « Kitab Ar-Roh » (p356)

http://al-bayan.fr/t44-Demandez-aux-gens-du-rappel-si-vous-ne-savez-pas.htm

Publié dans Pratiques religieuses

Commenter cet article